God Off Wars
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

God Off Wars

guild wars
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

 

 Chroniques Martiales

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Taeron

Taeron

Nombre de messages : 289
Localisation : Tours (37)
Date d'inscription : 18/03/2006

Chroniques Martiales - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chroniques Martiales   Chroniques Martiales - Page 2 Icon_minitimeJeu 12 Juil à 14:29


Le lendemain, à leur réveil, les préparatifs étaient bien avancés pour repousser les Charrs. Des murs protégeant Ascalon on voyait plusieurs balistes dressées droit vers le ciel, jumelées à des catapultes et des trébuchets donc les Ascaloniens sont particulièrement fiers. Derrière les machines les archers s'apprêtaient, retravaillant la solidité de leurs arcs, vérifiant la tension de la corde. Les arbalétriers, dont la portée était réduite par rapport aux archers en raison de la taille plus modeste de la corde, serviraient à annuler la première attaque, lorsque les monstres auraient franchi les tirs d'armes de siège et les flèches. Nombre d'entre eux profitaient de la paix précédent la bataille pour appliquer des poisons, des neurotoxiques, ou des mélanges élémentaires au bout de leurs flèches pour en accentuer l'effet. La plupart des archers Ascaloniens possédaient cinquante flèches dans leur carquois, dont une vingtaine imprégnées de feu. Même si les Charrs affectionnaient cet élément, le feu causait néanmoins des ravages dans les rangs ennemis lorsque ceux-ci étaient groupés. En effet, les tuniques Charrs, très fines, s'embrasaient aisément et leur poil massif flambait assez rapidement, les forçant à éteindre l'incendie avant d'entreprendre toute action.

Meifa s'était jointe au "Sacrement de Melandru", la guilde formée des plus létaux et des plus précis des archers et arbalétriers d'Ascalon. Cette guilde avait fait parler d'elle en de nombreuses occasions, alors que le nombre était en leur défaveur au combat. Les hommes (et les quelques rares femmes) de la guilde du Sacrement suivaient tous un précepte unique : chaque tir doit toucher sa cible. Bien que cela puisse sembler évident pour un archer, cela est très difficile à mettre en pratique car l'ennemi bouge rapidement et que la force du vent influe grandement sur la précision au delà de deux cents mètres. Pour accroître leur portée, les membres du Sacrement de Melandru utilisaient de nombreux rituels de la nature pour favoriser les vents à leur encontre et priaient Melandru au combat de leur donner l'agilité suffisante pour ne pas faillir.
Meifa fut rapidement intégré à une section féminine du Sacrement, et elle se renseigna sur leurs us et coutumes de combat. Les "Falconnes du Sacrement" utilisaient toutes un arc recourbé, dont la tension de la corde était extrême. Même Meifa, pourtant habituée à bander de lourds arcs eut toutes les peines du monde à encocher une flèche pour tester lesdits arcs. L'ambiance au sein des Falconnes était sérieuse, mais détendue. Tout le monde s'affairait dans un ordre militaire mais la panique n'avait pas sa place. Le patriarche de la guilde, Riordas, gérait ses troupes avec empathie et sens du devoir.

Les Falconnes furent placées sur un des plus hauts remparts érigés hors d'Ascalon. Elles auraient ainsi la charge d'abattre un maximum de Charrs le plus loin possible, avant de se replier pour éviter la vague d'assaut Charr. Les glyphes de négation magique avaient étées disposées afin de couvrir suffisamment de périmètre pour empêcher toute magie Charr de grande envergure de frapper la ville. Cependant, les magies plus modestes demeuraient possibles, afin que les Ascaloniens puissent à la fois se soigner et attaquer leurs ennemis. Ainsi, si les pluies de cristaux utilisés par les Charrs lors de la Fournaise étaient impossibles à lancer, ils étaient tout de même capables de ravager les humains avec leurs boules de feu.

"Cette tour est très bien placée...mais nous ferons une cible facile pour les Charrs. Mieux vaut prévoir un plan de secours si nous nous faisons déborder." se dit Meifa qui estimait la distance entre le rempart des Falconnes et le point d'ou elles pourraient toucher les Charrs.

Une "Falconne" vint vers elle et lui désigna une tour élevée ou serait postée la troupe du Patriarche. En première ligne, le risque était grand, mais les plus fins tireurs s'y trouvaient.

"Dès que Riordas quittera sa tour, ce sera à nous de nous replier. Tu as compris ?" questionna une Archère de sa troupe, prénommée Pajine.

"Oui. Nous sommes loin hors des limites de la ville. Pas la peine de faire du zèle." fit Meifa dans un souffle.

"Je vois que tu utilises un arc plat. Pourquoi ne pas prendre l'un de nos arcs recourbés ? Ils sont enchantés par les plus grands Maîtres Archers de Rin."

"Je n'ai ni la force physique, ni l'habitude de vos arcs. Autant garder celui qui me sert depuis longtemps." lui répondit la rôdeuse.

"Ah...pourtant un arc plat est dur à bander. Fais moi voir la façon dont tu tires ! Vise la crevasse là-bas près du bosquet !" Lui demanda Pajine, désignant un cratère dans le sol, à cent-cinquante mètres de là.

Alors que Meifa se mettait en position, Pajine fit un "Hmmm..." inquisiteur, suivi d'un "Tiens, amusant !" enjoué alors que la rodeuse aux yeux noirs de jais tirait sa flèche de toutes ses forces.

"C'est très intéressant la façon dont tu tires, mais tu ne te sers ni de tes genoux pour te stabiliser, ni de ta hanche pour armer. Cela fait que ton buste reste trop de face lorsque tu tires, et ta portée en est grandement réduite."

Meifa aurait voulu lui rétorquer que pour une raison physionomique évidente, deux en fait, elle ne pouvait pas armer sur le coté sans se sentir gênée dans son mouvement. Pajine comprit cela immédiatement, et lui dit :
"Pas d'inquiétudes, si ton buste te gêne tu dois encore plus tourner ton pied arrière. As-tu jamais essayé de tenir ton arc à l'horizontale ? C'est un peu étrange au début mais après tu peux encocher et viser bien plus rapidement."

Meifa fut surprise de tant de connaissances et tanta un tir en tenant son arc à l'horizontale, au lieu de le prendre verticalement comme elle l'avait toujours fait. Ses bras tirèrent la corde avec plus de facilité, le bois ne se frotta pas à son corps, et elle réalisa un tir d'une précision digne d'éloges.

"Whooo...tu apprends vite ! Je suis contente d'avoir pu t'aider. Je m'appelle Pajine, archère de la section des Falconnes du Sacrement de Melandru. Puis-je connaître ton nom ?"

"Je suis Meifa Blackshade, simple vagabonde arpentant les terres alors que je cherche un sens à ma vie. Merci pour tes conseils Pajine."


Derrière l'enceinte de la ville, Les guerriers affûtaient leurs armes et vérifiaient une nouvelle fois leurs armures et potions cicatrisantes. Malgré la présence de moines retranchés derrière des positions fortifiées, à coté des mages élémentalistes unis sous la bannière du "Jugement Céleste", une guilde de mages spécialisés dans les sorts de l'école de l'air, les guerriers avaient tous une potion cicatrisante en cas de coup dur.
Ximeng ne fut affecté à aucune unité. Ses talents de guerrier au corps à corps, il les estimait utiles. Mais malgré cela son style de combat inhabituel et légèrement iconoclaste n'avait pas encouragé les chefs de section à rompre leur discipline en le faisant venir parmi eux.

"Serais-je trop bon pour eux ? Héhé...non, c'est plus pour ne pas les déranger dans leur formation militaire qu'ils ne s'encombrent pas d'énergumènes comme moi. Tiens, qu'est-ce que tout ce raffut ?"

A quelques mètres de là, deux hommes se disputaient. L'un d'eux était une montagne de muscles, alors que l'autre était un simple membre d'une troupe régulière d'Ascalon.

Celui-ci vociférait :

"Espèce de sale porc ! Ne t'avise plus jamais de poser les yeux sur ma compagne ou tu goûteras tranchant de ma hache !"

"Héla calmez vous !" fit Ximeng. "Vous aurez amplement l'occasion de vous battre dans quelques heures !"

"Je dois rejoindre mon unité...gare à toi la prochaine fois, mastodonte, tu ne t'en tireras pas à si bon compte! Et c'est pareil pour toi, le freluquet ! Ne vous trouvez pas en travers de mon chemin ou vous le regretterez !!"

Alors que le guerrier Ascalonien s'éloignait, Ximeng entreprit de discuter avec le géant, qui semblait aussi grand et fort que benêt. Celui-ci portait quelques frusques et son visage inspirait à la fois crainte et sympathie enfantine. Celui-ci était désarmé, et ne portait qu'une bourse de cuir de Grawl à la ceinture.

"Eh ben quel sale type...tu vas bien mon ami ? Pourquoi tu ne t'es pas défendu ? Tu as pourtant l'air bien fort..."

"..."

"Allez tu peux me le dire, tu as essayé de t'amuser une dernière fois, avant d'aller au combat ? Tu as eu de la chance que cet abruti ne t'ait pas coupé en deux avec sa hache."

"..."

"Bon très bien...tu me sembles pas très loquace, toi ! T'es sûr que tu vas bien ? S'il t'a offensé, je peux aller lui dire deux mots !"

"Kirik voulait juste jouer avec petite Moine. Si Kirik pas énervé, c'est parce que Kirik capable casser en deux mec pas content, même si Kirik pas d'arme !!"

Passablement surpris de la réponse du géant en haillons, Ximeng se prit de sympathie pour cet impressionnant énergumène qui était plutôt doux en dépit de ses trois têtes de plus que lui.

"Kirik content que quelqu'un parle avec lui, si toi donner à Kirik ton nom, Kirik te montrer ou t'amuser avec jolies filles ! Heuheuheu !!"

Ce rire débile fit éclater de rire le jeune homme qui lui déclina son identité.

"Kirik content de connaitre Ximeng, quand gros monstres poilus arrivés Kirik et Ximeng taper taper taper ensemble !!"

"Euh...oui...d'accord, avec plaisir Kirik ! Mais tu devrais d'abord t'acheter une armure mon ami..."

"Kirik pas d'argent. Kirik tout dépensé en filles à la taverne."

"Huh...mince, sans armure on n'a aucune chance au combat...nous ferions mieux de nous procurer un peu de protection avant le début des hostilités..Viens ! Suis-moi Kirik, on va se trouver de l'équipement."

N'ayant pas le temps de se créer une armure personnelle avec les facultés qu'Helmar lui avait enseignées, Ximeng dût se rabattre sur une armure de cuir clouté assez légère et peu encombrante. Quant à Kirik, il se procura une armure de Cuir de Charr très épaisse qui lui donnait une apparence à mi-chemin entre un Ours polaire mal réveillé et un coyote mort depuis des semaines dont le poil aurait été ébouriffé.

Kirik étant retourné à la taverne pour "Faire crac avec jolies magiciennes" selon ses propres termes, Ximeng mit à profit ce temps libre pour retravailler son armure. Le cuir clouté bien que résistant demeurait trop rigide pour lui. Il l'assouplit davantage en le tannant et y ajouta à certains endroits les éclats de son épée qui n'avait pas servi lorsqu'il avait forgé ses dagues. Il découpa le cuir en plusieurs endroits et plaça les petites lames à ses poignets, et à ses coudes. Ainsi, tout Charr qu'il enlacerait "tendrement" se verrait mutilé en trois points. Ximeng affûta ses dagues et, contemplant le superbe travail qu'il avait accompli, se demanda comment les baptiser...n'ayant aucune idée immédiate il acheva sa préparation en glissant ses poinçons de forgeron dans ses bottes. Ce n'étaient que de simples tiges droites et fines en acier, mais entre les mains d'un combattant ambidextre comme Ximeng cela pouvait le tirer d'un mauvais pas. Ximeng fit quelques pas afin de vérifier que tout son attirail tenait bien en place. Il fit quelques cabrioles et éxécuta des mouvements de combat pour s'échauffer.
Bien que réalisant ses exercices dans une petite cour discrète loin du passage des soldats, une personne le remarqua et, s'asseyant en tailleur, se mit à l'observer.
Totalement absorbé dans sa danse létale, Ximeng ne se rendit pas immédiatement compte de la jeune femme qui le regardait. Elle sembait plus curieuse qu'admirative. Ce n'est que lorsque Ximeng fit un saut périlleux arrière en retombant, plantant ses dagues dans le sol qu'il se retrouva face à elle, et complètement gêné. Il se releva, rangea ses dagues dans ses étuis dorsaux et s'apprêtait à s'en aller. Alors qu'il fut à la hauteur de la jeune fille, elle lui demanda de s'arrêter.

"Attends, pas si vite. "fit-elle assez sèchement.

"Qu'y-a-t'il ?" répondit Ximeng, sur la défensive. Il commença à la dévisager. C'était une jeune femme avec les traits marqués, une chevelure blanche et une couleur de peau cadavérique. Pourtant, elle était d'une indicible beauté. Ses yeux formaient deux amandes et ressemblaient à des yeux de serpent, son visage affichait une confiance en elle aveugle qui accentuait le charme de sa bouche sensuelle et de son regard inquisiteur. Son regard était cerclé de noir, mais il était impossible de savoir si cela était une teinte naturelle ou un maquillage destiné à la faire paraître plus impressionnante. Ximeng vit également qu'à la différence des mages arborant de longues robes, elle se contentait de porter des vêtements de cuir couverts de symboles cabalistiques, dont la très faible superficie voilaient à peine son obsédante anatomie. La voix sombre et directe de la fille à la peau blanche sortit Ximeng de l'hypnotisme que lui inspirait cette femme ressemblant à une succube de l'enfer.

"Toi aussi tu es un paria n'est-ce pas ? Ta façon de te battre, ton attitude. Nous ne sommes pas désirés par la garde de la ville parce que nous leur sommes bien supérieurs."

"Je ne sais pas qui tu es ni ce que tu veux mais je ne me sens pas plus rejeté que ça. Par ailleurs les gardes de la ville sont très bien entraînés donc ça ne m'étonnerait pas qu'ils soient effectivement meilleurs que moi."

"Voilà bien une réponse typique d'homme...tu es différent des autres, je le sens. Ta colère...te rend plus fort tout comme moi. Et ta peur aussi."

"Ma quoi ?" fit Ximeng, de plus en plus agacé par cette femme bizarre.

"Ta peur. Ca se voit à vingt mètres que tu es effrayé par le combat à venir. Tu estimes tes capacités insuffisantes pour survivre. Et tu as raison. Mais tu me sembles moins nul que les autres gardes que j'ai croisé. Vois-tu j'ai besoin de quelqu'un pour dégager la route pour que je puisse être tranquille au combat. Si tu acceptes, je te récompenserai en nature..." Le ton de la femme se fit plus sensuel alors qu'elle ôtait une lanière de cuir de son haut, comme pour montrer ce que Ximeng pouvait attendre s'il l'aidait dans sa mission.

"Essaies-tu de me dire que tu as besoin d'un imbécile qui va se sacrifier pour toi, avec pour seule soi-disant récompense une nuit avec toi ?"

"Oui. Tu acceptes ?" lâcha-t-elle en se dandinant malicieusement.

Le ton de Ximeng changea radicalement, il sortit ses dagues et en pointa une droit sur la femme.
"Hors de ma vue. Je ne serai pas allié à une garce telle que toi. Empêche moi de passer et tu verras à quel point tu te trompes sur mes capacités."
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gunsnguys.com
Taeron

Taeron

Nombre de messages : 289
Localisation : Tours (37)
Date d'inscription : 18/03/2006

Chroniques Martiales - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chroniques Martiales   Chroniques Martiales - Page 2 Icon_minitimeJeu 12 Juil à 14:47


"Ohh...je ne m'attendais pas à ça de la part d'un trouillard tel que toi. Je vais te remettre à ta place comme les autres hommes que j'ai croisé."

"Je te laisse faire le premier mouvement, garce."

La jeune femme joignit ses deux mains devant elle et poussa un hurlement dans une langue étrange. Ximeng fut propulsé cinq mètres en arrière et se ramassa dans un chariot vide. Sonné, il se releva en titubant et la femme éclata de rire.
Plein de colère Ximeng se rua sur elle, oubliant toute retenue. La tuer, voilà la seule chose qui lui importait. Il avait complètement perdu son sang-froid. La "succube", avec un large sourire satisfait, évitait ses coups de dague. Ximeng semblait frapper deux fois plus vite qu'a l'accoutumée mais il était incapable de la viser. Sous l'effet de malédictions de combat, il en était réduit à agiter ses dagues avec autant d'efficacité que s'il voulait chasser les mouches. La femme lui porta une violente frappe à l'estomac avec son pied, suivi par un coup de bâton dans les parties génitales du jeune homme.
Inutile de préciser que celui-ci eût à peu près aussi mal à son égo qu'à la partie de son anatomie touchée.

"Tu es vraiment pitoyable ! Ha ha ! Regarde toi ! Quel clown !"

Ximeng se releva en se tenant le sexe comme pour en atténuer la douleur. Bizarrement il abandonna sa position de garde et laissa tomber ses bras le long de son corps.

"Tu abandonnes ? Bien ! Tu seras donc mon serviteur jusqu'à ce que tu meures, ou que je trouve mieux !"

Ximeng le corps droit, les bras ballants, demeurait immobile. Il avait les yeux fermés et le visage dirigé vers le sol.

"Bon, voilà la première chose que tu vas faire. Je veux que tu...hé ! Tu m'écoutes larbin ?? Je te demand..." la femme acheva sa phrase entre ses dents alors qu'un manteau de fumée noire enveloppait Ximeng.

Soudain, celui-ci disparut totalement.

"Bienvenue en enfer, sale vipère." gloussa l'assassin, se téléportant derrière la femme.
Celle-ci sentit une lame froide posée sur son bas-ventre, et une lame de couleur rouge dont le fil titillait sa gorge. Le jeune homme dix secondes avant au plus mal tenait désormais la vie de la moqueuse entre ses mains. Comment Ximeng était parvenu à réaliser ce déplacement, il n'en savait rien, mais en tout cas cet état de rage second l'avait rendu infiniment plus vicieux.

"Alors ? Qu'est-ce que je coupe ? Ton larynx pour t'empêcher de rire ? Tes bras et tes jambes pour faire de toi mon pantin de chair personnel ? A moins que tu veuilles que j'enfonce une dague dans tes entrailles, ça te rappellera sûrement ce que tu me proposais comme récompense ?"

"D'a...d'accord, reste calme, je m'excuse...épargne moi et je peux te contenter comme aucune femme ne l'a fait."

"Tu me prends vraiment pour un simplet, n'est ce pas ? Tu crois que je me doute pas qu'une fois en train de faire l'amour avec toi tu ne tenteras rien ?"

"Je te le promets ! Attache-moi si tu veux mais ça fait longtemps que je n'avais pas rencontré quelqu'un de ta trempe."

Le ton suppliant obligea Ximeng à relâcher son étreinte. De toute façon il ne ressentait plus aucune aura de combat émaner de la jeune femme. Bien au contraire, une lueur malicieuse au fond des yeux, elle saisit doucement Ximeng par le col et l'emmena dans une tente non loin de là.

Alors que Kirik passait par là il reconnut Ximeng.

"Kirik bien amusé avec filles taverne ! Maintenant Kirik s'amuser avec copine à Ximeng !!"

"Hors de question, gros tas !" fit la femme en poussant le géant hors de la tente.

"Femme zombie pas drôle ! Kirik chercher filles pour passer nuit ! Kirik bien aimer aller dans bâtiment là-bas !"

Et Kirik Dorus se dirigea vers le couvent des vierges de Dwayna. Une très longue nuit attendait les prêtresses pour chasser l'obsédé...pendant ce temps Ximeng et son énergique compagne commençaient à savourer un peu de détente...cette nuit précédent le combat risquait d'être très longue pour le jeune guerrier, étant donné la voracité de la jeune femme qui lui avoua s'appeler Lilith une fois qu'ils eurent fini de faire l'amour...avant de recommencer.

"Tu m'as ensorcelé, petite vipère..." murmura le jeune homme.

La femme s'arrêta et ricana, amusée.
"Lilith la Vipère...il se trouve qu'on m'appelait déja comme ça bien avant ! Pour l'instant, amuse-moi jeune Ximeng !"

La jeune femme fit une démonstration de ses prouesses toute la nuit, alors que l'assassin inexpérimenté subissait plus qu'il ne contrôlait ses assauts.

Au matin, Lilith était partie, et Ximeng avait très peu dormi. Il se sentait pourtant dispos, comme si Lilith avait partagé avec lui son inépuisable énergie.

Alors qu'il sortait de la tente, torse nu et remontant son pantalon, Ximeng ne put s'empêcher de dire à voix haute, comme pour sortir de sa torpeur :
"Houah...cette nécromante était une vraie furie...je n'ai même pas compté le nombre de fois qu'on l'a fait..."

Le seul problème pour l'assassin est que Meifa se tenait juste devant lui.

Une intense et inexpliquée gêne envahit le jeune homme. Pourquoi ? Il ne savait le dire à cet instant précis, mais il lut sur le visage de la jeune femme comme une mine déçue et résignée.

"Le...gros tas de viande là-bas m'a dit que tu couchais ici cette nuit. Excuse moi de t'avoir dérangé dans tes ébats."

Avant qu'il ne put rétorquer quoi que ce soit, Meifa termina son discours d'une voix solennelle.

"Un groupe d'aventuriers sachant porter les armes se masse près du vendeur de runes sur la place du marché. J'ai pensé que cette information te serait utile. Pour ma part j'ai étée enrôlée temporairement par une guilde d'archers. On se retrouvera sur le champ de bataille."

Ximeng aurait aimé lui expliquer ce qui s'était passé avec Lilith mais celle-ci apparut au coin de la rue alors que Meifa retournait voir les membres du Sacrement de Melandru.
Après tout, lui et Meifa n'étaient pas ensemble, il n'avait pas à s'en vouloir. Cependant, la drôle de réaction de la rôdeuse le fit culpabiliser à mort. Lilith perçut comme une tension chez son amant d'une nuit et lui dit machiavéliquement :

"Encore embrumé par ce que je t'ai fait subir ? Rassure-toi, si on survit à la bataille d'aujourd'hui, je te ferai bien pire ce soir !

Ximeng fixa le visage de la jeune nécromante et se remémora sa nuit torride. Un combat arrivait, il se devait d'être à la hauteur. Il se dirigea donc vers la place ou se rassemblaient les "parias" avec ses deux nouveaux compagnons, Kirik et Lilith. Malgré tout, il ne parvenait pas à oublier la réaction de Meifa quelques instants plus tôt.

Les trois compères se trouvaient désormais sur la grand-place, et un groupe d'aventuriers insolites se tenait là. Il y avait de tout : des guerriers imposants, de frêles personnes adeptes de la magie, d'autres maniant des armes que Ximeng n'avait encore jamais vues. A peu près tout ce que l'homme a créé en armes pouvait être trouvé au sein de la petite dizaine de personnes s'étant regroupées en ce lieu. On y trouvait même un adolescent armé de sortes de yo-yo avec des lames, ainsi qu'une femme utilisant de longs fouets au bout desquels une boule hérissée de pointes était fixée. L'un des représentants de la garde d'Ascalon leur demanda d'inscrire leurs noms sur un registre. Ils étaient huit au total, dont nos trois compères. Trouver un chef était hors de question, sinon les querelles auraient rapidement éclaté. On leur assigna donc un endroit à défendre, ce qui permettrait à la garde d'Ascalon de les surveiller tout en ne regrettant pas leur mort s'ils devaient échouer.

Une fois les formalités scripturales effectuées, le groupe se dirigea vers une porte de bois imposante, l'une des cinq entrées principales d'Ascalon. Le capitaine Calhaan en personne leur fit une mise au point : cette porte était celle qui était le moins susceptible d'être attaquée, mais comme elle était située de l'autre coté du gros des forces humaines, si elle était prise, c'en était fini de la ville. Cette porte servait à acheminer des vivres et à faire entrer les colporteurs. Les Charrs n'avaient sûrement pas connaissance de cette porte réservée à un usage commercial, donc on jugea l'objectif bien suffisant pour n'y laisser qu'une troupe de quinze guerriers Ascaloniens et les huit fous-furieux commençant déja à s'exciter.

"Quand c'est qu'on tape ?" cria Kirik à Ximeng.

"Dès que la porte commence à se prendre des coups, mon gros !"

Ximeng analysait la situation : il était totalement à l'opposé de la position de Meifa qui elle se trouvait dans une des tours de bois situées à l'extérieur des murs. Si quelque chose se passait, il ne pourrait pas aller l'aider. De plus, aucune présence moniacale n'accompagnait les vingt personnes autour de lui. Si les Charrs attaquaient en masse ils étaient sûrs d'y rester. Alors que Lilith n'en finissait plus de lancer des regards incendiaires à Ximeng en multipliant les petites caresses de la main, comme si elle avait voulu passer cette attente autrement, celui-ci perdu dans ses pensées demeurait impassible. Kirik commençait à s'impatienter et décida de monter l'un des escaliers en pierre pour aller voir ce qui se passait derrière la porte haute de sept mètres. Lilith, irritée par la non-réaction du jeune Ximeng, opta pour une approche plus directe, en s'enroulant autour de lui, et avec un rictus démoniaque, l'embrassa avidement. Totalement soumis par cette irrésistible créature, il profita de l'instant sans tenir compte des remarques de l'entourage.

Soudain, un puissant cri se fit entendre du haut de l'escalier :

"Les voilà ! Kirik en voit plein !! TAPER !"

Les guerriers se mirent en position, et on demanda à Kirik combien il y avait de Charrs de ce coté-ci.

"Bah euh...Kirik pas savoir compter ! Beaucoup beaucoup de monstres Kirik voir !!"

Un des membres de la troupe des parias, un homme armé d'un fléau, fonça estimer le danger.

"Je compte environ trente-cinq guerriers, et dix mages porteflamme !"

Un soupir de soulagement émana du groupe entier : à peine cinquante bestioles, c'était dans leurs moyens, compte tenu de la protection que leur conféraient les remparts et la porte.

"Ho là là !! Y'a au moins dix nécromants la-bas! Et..." Il prit une longue-vue "Et encore quinze Archers ! Et aussi cinq Moines ! Par Grenth, il sont au moins quatre-vingts !!"

Le groupe fut saisi d'un frisson de terreur, et on dépêcha une estafette pour avertir Calhaan. Au retour du coursier, celui-ci avait le visage comme saisi de panique. Il voulait dire ce qu'il avait vu, mais rien ne venait. Lilith lâcha la main de Ximeng et se posa devant lui. Elle saisit le coursier par le col.

"Parle ! Ou tu n'auras pas à attendre les Charrs pour mourir !"

Le messager, entre deux balbutiements, leur dit qu'il y avait au minimum mille créatures là-bas, se massant à l'horizon. Le plus problématique est que, numériquement et toutes forces confondues, les humains étaient quatre cents.
Le petit groupe de Ximeng commençait déja à désespérer. Mais Kirik avança et cria :

"Ca, pas un problème ! Si beaucoup de monstres, nous beaucoup taper !! Kirik pas aimer perdre, alors Kirik gagner !"

L'analyste simpliste, voire simplette, de Kirik fit sourire beaucoup de monde, mais elle avait le mérite de redonner le moral à tout le monde, après tout si les Charrs étaient plus nombreux, il leur suffisait d'en tuer beaucoup ! Kirik parvint à insuffler de l'ardeur grâce à ses mots à lui et beaucoup se remirent en position devant la porte. On y apporta une baliste qu'on arma de javelots enduits d'étoupe. Aussitôt que la porte subirait des attaques, le groupe allait devoir se surpasser. Lilith donna également du courage à sa façon à Ximeng, en glissant ses mains sous son armure de torse.

"Tu n'as pas intérêt à mourir, toi...pour une fois que j'en trouve un qui arrive à me résister au lit..."

"Je n'ai pas l'intention de mourir, Lilith. Fais attention à toi quand même, d'accord ?"

"Hooo...tiendrais-tu à moi ? Hu hu ! Allez, vas avec Kirik mais n'oublie pas si tu meurs je ferai de toi mon squelette personnel !" fit-elle en plaisantant.

De son coté, Meifa acheva de ranger ses flèches spéciales dans son carquois de cuisse, et tout en serrant les lanières autour de son quadriceps, énuméra mentalement ce qui composait son arsenal. Dans ses mains, son nouvel arc recourbé dont la corde avait étée tendue par Pajine selon la force de Meifa. A sa cuisse, solidement arrimé, son carquois de flèches spéciales dont la couleur des ailettes stabilisatrices assuraient à la guerrière un choix aisé. Désormais sans sa cape, déchirée lors du combat contre Bonfazz, on pouvait voir son Falchion rangé diagonalement en suivant la ligne de ses omoplates. A sa ceinture, son tanto encore couvert de sang, à croire que la jeune femme ne nettoyait jamais cette espèce de coutelas. Près d'elle se trouvait un tonneau rempli de flèches normales en grande quantité. Elle et Pajine, au sixième étage de la tour de bois, ne manqueraient pas de munitions. Elle tira une flèche aux ailettes blanches de sa réserve "personnelle" et l'encocha sur son bel arc. La pointe de la flèche n'avait pas de métal mais comme un petit sac de tissu dans lequel Meifa avait placé de l'essence de Lutin des Glaces des Cimefroides.

"Que comptes-tu faire avec cela ?" lui demanda Pajine, rangeant une dague courte dans son fourreau.

"Abattre quelques mages au plus vite." fit sa comparse.

"Ton tir ne sera pas précis avec ce morceau de tissu au bout de ta flèche !" insista Pajine.

"C'est précisément le but." lui répondit Meifa en souriant.

Soudain, un grondement sourd se produit. Les Charrs martelaient le sol dans une régularité terrifiante, afin de glacer le sang des humains.

"Nous y voilà." dit solenellement Ximeng.

"Je les attends !" hurla Lilith.

Je ne mourrai pas, pas encore !mugit Meifa.

"Taper !!" glapit Kirik.


Dernière édition par le Jeu 12 Juil à 16:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gunsnguys.com
Taeron

Taeron

Nombre de messages : 289
Localisation : Tours (37)
Date d'inscription : 18/03/2006

Chroniques Martiales - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chroniques Martiales   Chroniques Martiales - Page 2 Icon_minitimeJeu 12 Juil à 16:02


Et les Charrs entamèrent leur course droit sur les humains. Les premières lignes de Charrs étaient les Charrs guerriers de la hache et de la lame, les plus basiques des attaquants au corps à corps, immédiatement suivis des Charrs Traqueurs, les archers. Ximeng, qui connaissait bien la hiérachie Charr avait tout de suite noté que les Charrs Démons de la hache et démons de la lame, ainsi que les Charrs chasseurs, les plus aguerris des monstres restaient en arrière. Les secondes lignes seraient donc plus difficiles à abattre. Ximeng pouvait reconnaitre les Charrs de base et ceux plus élevés dans leur hiérarchie selon leurs couleurs et leurs gri-gris. Les quelques Charrs éclaspirituel envoyés avec les premiers attaquants allaient poser problèmes avec leurs facultés d'envoûteurs.

La porte commença à subir quelques assauts, alors qu'un énorme cri de guerre provenant de leur dos indiqua au petit groupe que les forces défendant les quatres portes principales avaient commencé à se battre. Dans un chaos sonore retentissant, la porte "commerciale" s'entrouvrit et vomissait déja des Charrs lame tempête. Kirik, placé en tête de ligne bloquait les monstres avec son bouclier alors que les "parias" les abattaient les uns après les autres. La femme avec les fouets les maniait avec une dextérité incroyable, frappant précisément les Charrs sans toucher ses alliés. Derrière la porte, les Envouteurs Charrs commençaient leur travail de sape en lançant des sorts tels qu'empathie et cri de frustration. Ainsi de temps à autre, les humains rataient leurs attaques et entaillaient légèrement leurs alliés, et parfois semblaient bloqués dans leur attaque. Plus de Charrs en profitèrent pour se déverser dans la grande place de commerce ou le combat désormais se situait.

En train de finir un Charr armé d'une hache en lui broyant la nuque avec son genou, Ximeng hurla à Lilith :

"Explose-moi ces foutus envouteurs, ou on y passe tous !"

Lilith, était déja en suspension dans les airs, les yeux révulsés. Soudain, ses pieds se reposèrent au sol, elle avait achevé sa malédiction. Soudainement les envoûteurs ne parvenaient plus à lancer un sort correctement. L'énergie qu'ils canalisaient pour lancer leur sort leur échappait et explosait brutalement. Les trois furent tués sur le coup. Libérés de toute entrave, les défenseurs achevèrent sans effort les monstres restants, à l'exception d'un, qui traversa les alliés pour se jeter sur la Nécromante, encore en état de transe.
Elle eut a peine le temps de lancer un affaiblissement, et la lame du Charr lancée à pleine vitesse perdit de sa vigueur. Pas assez pour éviter que l'épée du Charr ne s'enfonce dans sa cuisse. Hurlant de douleur et sans moine à portée, Lilith s'agenouilla, alors que le Charr relançait une taille pour la décapiter. Le charr se prit un bouclier lancé avec force dans la mâchoire, ce qui lui fit perdre l'équilibre et la lame finit sa course dans le mur. Kirik, satisfait de son jet, commença à gravir les marches pour secourir la nécromante, se tenant la plaie. Ximeng fut plus rapide, prenant appui sur le mur, il bondit à hauteur du Charr et sans s'arrêter le coupa en deux au niveau de la taille.
Décapsulant une flasque d'onguent et massant la plaie de la jeune femme, celle-ci apposa sa main sur celle qui appliquait la mixture.

"Ximeng pas drôle, Kirik aurait pu tuer méchant ours. Bon Kirik va aider copains !"

Etrangement, alors que Ximeng avait fini de soigner Lilith, celle-ci refusa de lâcher sa main et fit passer un étrange influx nerveux dans son corps.

"...Je t'en dois une on dirait. Tiens, je t'ai apposé la marque de furie, tu seras temporairement plus attentif au combat. Et, euh....merci...de m'avoir aidée."

"Tu me "paieras" ce soir." ria Ximeng en s'éloignant, éjectant le sang de ses dagues en un vif mouvement de poignet.

La première vague Charr décimée sans perte humaine, le nombre d'attaquants était tout de même amputé de trois membres, trop blessés pour continuer, on les écarta de la place du marché, alors que la seconde ligne, composée de Charr d'élite arrivait à la porte.

"Ils ont des moines cette fois-ci ! Et des élémentalistes !" annonça un des guerriers Ascaloniens.

En effet, les charrs démon de la hache étaient suivis de près par les Charrs surveillants et Chamaniques, les meilleurs des soigneurs de leur espèce. Plus loin, les mages prenaient position et lançaient des boules de feu sur la porte pour la faire choir.

"Copains ! Levez vos boucliers !" lança le gros guerrier.

Une haie de métal se forma autour de lui et les Charrs guerriers se heurtèrent à eux. Sous les boucliers, Ximeng rampait, longeant ses compagnons d'infortune.

"Laissez moi les prendre par surprise, dès que je vous le dis, relevez vos écus et battez-vous !"

"Compris !" firent en choeur les guerriers.

Les boules de feu éclatèrent la porte de bois, et les Charrs s'engouffrèrent en nombre.

"EN AVANT !! lança Ximeng avec fougue.

Les humains remontèrent de leur position accroupie et foncèrent droit sur les monstres. Ximeng, ayant profité du couvert des boucliers, avait déja commencé à prendre la vie de deux moines adverses. Puis l'éléphant Dorus écrasa au sol un mage trop occupé à viser le groupe massif d'Ascaloniens.
Ximeng sous l'effet de la magie nécromantique faisait un véritable massacre, virevoltant et tournoyant, ses dagues frappaient et tranchaient, valsaient impitoyablement. Kirik plus sobrement appliquait sa stratégie du "Crac, boum." c'est-à-dire une frappe, un mort. Et le bougre excellait dans son domaine.
Les humains se débrouillaient plus que bien, les moines harassés par Ximeng ne parvenaient plus à soigner leurs alliés, les Guerriers fauchés par Kirik et sa troupe, et les porteflammes réduits à l'inutilité à cause de Lilith.

"Nous en avons tué une soixantaine ! Loué soit Balthazar !" chanta un guerrier.

Le peu de pertes dans le groupe de Ximeng auraient pu être évitées si un moine avait été là, mais c'est ainsi, les parias étaient des laissés-pour-compte, et de fait ne comptaient que sur eux-mêmes. En se replaçant dans l'encadrement de la porte dévastée, Ximeng vit au sol le cadavre de la femme aux fouets. Il se rendit compte que celle-ci ne devait pas mourir à cause d'une simple négligence des dirigeants militaires de la ville. Il se décida d'aller chercher un moine, il n'était pas trop tard pour que la vie lui soit rendue.

"Je vais chercher un moine, il reste vingt ennemis, les plus forts. Les morts seront réssucités si Dwayna le veut. Nous ne perdrons personne ici !"

Tout le monde acquiesça. Les plus touchés essayaient de panser leurs blessures, et ceux rendus invalides étaient accompagnés auprès des autres.

"Kirik connaître Dwayna ! Kirik souvent aller dans sa grande église ou plein de jeunes filles, mais bizarrement elles pas aimer que Kirik soulève leurs jupes, heuheuheu !"

"Dépèche toi d'aller les chercher alors !"

"Mais elles peur de Kirik ! Elles pas venir avec moi..."

"Débrouille-toi mon gros, je suis sûr que tu vas trouver ! Nous avons quelques minutes avant que les Charrs ne trouvent une nouvelle tactique, alors fonce !"

Et Kirik partit en courant vers le couvent de Dwayna. On entendit un long cri effarouché provenir du bâtiment, et soudain Kirik réapparut portant une nonne sur ses épaules. A quelques mètres de lui, les autres soeurs lui couraient après, en lançant des sorts de châtiment pour stopper le gros guerrier.
Celui-ci rejoignit Ximeng et déposa la nonne, sous les yeux ébahis de l'assassin.

"Mais...tu as enlevé la mère Supérieure du couvent ???"

"Copains besoin moines alors Kirik ramener moines !"

"Espèce de rustre ! Monstre ! S'en prendre à des nonnes après les harceler tous les soirs !!"

"Pardonnez mon compagnon, ma Soeur, mais nous avons besoin de soins ici, et Kirik a cru faire bon..."

"Il a sûrement cru faire bon la nuit dernière en courant nu dans les couloirs du couvent et terrorisant les novices ?"

"Euh..."

"Kirik désolé, pas savoir que pas le droit de faire crac avec femmes en robe !"

"Excusez-moi, ma soeur, mais plusieurs de nos compagnons se meurent, et certains ont besoin de votre talents de résurrection...pourriez-vous nous aider ? Ces braves ne méritent pas de mourir de la sorte. Et si vous pouviez dire à vos disciples de ne pas massacrer Kirik avec leur magie sacrée, ce serait bien aussi."

"C'est une situation pour le moins...étrange qui nous amène à vous." fit la Mère Supérieure en fusillant Kirik du regard."Mais nous vous aiderons. Mes soeurs ! Soignez les blessés, et qu'on m'amène les morts ! Priez Dwayna de leurs accorder une seconde vie !" cria-t-elle à ses ouailles.

Immédiatement les nonnes se mirent au travail, faisant jaillir de leurs mains une lumière blanche-bleutée et accélérant la cicatrisation des plaies, réparant les membres cassés et régénérant la force vitale des guerriers.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gunsnguys.com
Taeron

Taeron

Nombre de messages : 289
Localisation : Tours (37)
Date d'inscription : 18/03/2006

Chroniques Martiales - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chroniques Martiales   Chroniques Martiales - Page 2 Icon_minitimeJeu 12 Juil à 16:11


La mère supérieure se plaça au centre des corps disposés en cercle autour d'elle. Elle s'agenouilla, joignit ses mains et entama un chant de résurrection. Une trentaine de secondes plus tard, un fort vent souffla sur la cour, et une lumière aveuglante enveloppa les morts. Ceux-ci se relevèrent péniblement, immédiatement assistés par les soeurs du couvent de Dwayna.

Ximeng se dirigea vers la guerrière aux fouets, encore prostrée. Pendant ce temps les guerriers remerciaient chaleureusement les nonnes.

"Vous allez bien ? Vous êtes tombée au combat, mais ces femmes ont prié que Dwayna vous rende la vie. Si vous voulez vous retirer du combat, sachez qu'il n'y aurait rien de plus naturel."

La femme ramassa ses fouets, et fit une révérence à Ximeng, qui lui rendit. Elle était muette, et Ximeng le comprit aussitôt. Avec ses mains, il tenta de lui expliquer la situation. Celle ci fit "oui" de la tête et reprit position.

"Moi et deux de mes disciples restons avec vous, pour vous assister. Mes novices rentrent au couvent."

"Merci infiniment, ma soeur." dirent ensemble les guerriers.

Les humains se replaçaient alors que le bruit de Charrs d'élite au pas de charge se faisait de plus en plus pressant.

Les vingts Charrs restants s'approchaient des humains, et le combat était pour une fois équitable. Du moins par le nombre. La carrure des monstres était bien plus impressionnante que leurs congénères morts, il s'agissait là de Seigneurs Charrs, les chefs de troupe, les plus vicieux que les humains pouvaient affronter.
La femme aux fouets analysa les monstres en train d'approcher, et, s'approchant de Ximeng dessina sur le sol plusieurs motifs. Un ankh sacré et deux barres à coté : deux Seigneurs Martyrs soigneurs. Une tête de mort et une boule : cinq Seigneurs griffecendre nécromants... Grâce à ses renseignements, il avaient déterminé que dix Seigneurs guerriers, cinq nécromants, deux moines, et trois Seigneurs de la flamme élémentalistes composaient le dernier groupe à abattre.

La porte restant désespérément ouverte, les humains préférèrent aller de l'avant pour avoir vue ouverte sur les mages. Les premières frappes Charr au contact ébranlèrent la défense du groupe de Kirik, et plusieurs monstres parvinrent à passer outre le mur de boucliers. Les moines ennemis lançaient des sorts de protection en grande quantité sur leurs alliés griffus, et Ximeng commençait à appréhender le moment ou il verrait ses assauts rendus inefficaces. Au total, trois guerriers avaient franchi le mur humain et menaçaient dès à présent les trois Soeurs et Lilith, restées en arrière à l'abri. Ximeng se rua sur le premier des monstres et, s'enveloppa d'un nuage noir de fumée. S'aidant de sa dématérialisation, Ximeng sentit l'air se distordre autour de lui et d'un bond réapparut à deux mètres au-dessus du crâne du monstre en train de cavaler droit sur la mère Supérieure.
La gravité fut le reste : Ximeng tomba tête la première et dagues en avant sur la bête et le fendit de part en part, le sang giclant en grande quantités. La mère Supérieure eut une réaction de dégout, mais Ximeng semblait satisfait de sa performance. Il ne s'apesantit pas sur ce succès et se précipita droit sur la seconde des trois bêtes qui tentait de tuer une moine. L'assassin lança sa dague droite entre les omoplates du monstre, mais celle-ci rebondit en un éclat blanc. Le jeune homme réussit à la récupérer au vol et opta pour un assaut plus brutal, afin d'ignorer les protections moniacales.
Il se laissa un peu emporter dans son élan alors qu'il démembra le Charr. Ce dernier entra en état de fureur et porta une monstrueuse attaque à Ximeng de sa patte restante. Ce dernier fut cruellement coupé au torse, et toute sa protection de cuir se déchiqueta. Le sang coulait sans discontinuer et Ximeng perdait peu à peu connaissance. Il sentit une main ferme le saisir par le pantalon alors qu'il posait un genou à terre, et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, Kirik souleva Ximeng et le mit sur son épaule. Conjointement, Kirik décalqua le Charr dans un mur avec un coup de bouclier et la moniale carbonisa le monstre en lui lançant un banissement sacré.
Ximeng fut posé à terre, toussant de la bile et du sang. La mère Supérieure lança à Kirik :

"Je me charge de lui, allez aider les autres ou nous serons vite débordés !"

En effet, alors que les humains avaient décimé les guerriers d'élite Charr, les élémentalistes, couplés aux nécromants et aux moines se révélaient impossible à approcher et encore moins à tuer. Les Seigneurs de la flamme se mirent soudainement en état de transe et préparaient un puissant sort.

"Que tout le monde recule ! Tous à l'abri !!" lança Lilith au corps de guerriers.

Les élémentalistes accomplirent leur sort et un torrent de météores s'abattit sur un vaste périmètre. La plupart des humains avait suffisamment reculé pour être épargnés, mais deux d'entre eux, rendus infirmes par les frappes des Charrs ne purent s'en aller à temps et furent atrocement calcinés sur place. Le fracas assourdissant des météores résonnait alentour, mais la mère Supérieure ne se laissait pas distraire. A quelques mètres de là elle finissait de guérir Ximeng.

Merci infiniment ma soeur... dit-il encore pataud.

Ce n'est rien, jeune homme. Votre amie vous fait signe là bas. Je crois que nous ne parvenons pas à abattre les derniers monstres présents. Allez, maintenant.

Ximeng rejoint Lilith et celle-ci semblait hors d'elle :

"Graaaaah ! Impossible de les tuer ! Ces foutus moines de merde m'empêchent de lancer mes malédictions !"

Le résumé avait le mérite d'être clair.

"Calme toi, se laisser aveugler par la rage est le meilleur moyen de perdre un combat."

"Je me fiche de tes conseils, je veux les tuer !"

Alors que les météores pluvaient, Ximeng fit venir Kirik et les guerriers jusqu'à lui.

"On ne peut sortir, ils nous pilonneraient sans merci...il me vient une idée ! Kirik, tu vas m'attraper et..."

"Kirik beaucoup aimer Ximeng mais Kirik pas aimer hommes..."

"Mais non, abruti, laisse moi finir : tu m'attrapes et tu me lances droit sur eux, j'arriverai à tuer un moine avec la vitesse de ton lancer ! Il faut que quelqu'un m'accompagne." dit le jeune homme en balayant du regard les guerriers.

"Je viens avec toi." fit une voix stricte derrière lui.

"Balivernes, tu ne survivras pas à leurs attaques directes, reste en arrière !" maugrééa l'assassin.

"Je suis plus endurante que tu ne le crois...rappelle-toi hier soir..." gloussa Lilith avec un sourire entendu.

"Bon, très bien essaie d'assommer ce moine là, je me charge de l'autre. Les gars, dès que les moines sont à terre, vous m'oblitérez les élémentalistes !"

"Bien !" approuvèrent les hommes.

Kirik plaça ses mains au sol et Ximeng marcha dessus, comme pour une courte-échelle. Puis Kirik saisit l'assassin à la taille et le dirigea horizontalement vers les charrs, comme un boulet de canon. On fit de même avec Lilith.

"Fais attention ou tu poses tes mains..." souffla t-elle au guerrier chargé de la lancer, alors qu'elle faisait volontairement blanchir la peau de celui-ci.

Les météores cessèrent de tomber et Kirik et son compagnon lancèrent les deux projectiles humains par dessus le rempart.
Totalement surpris, les moines n'eurent pas le temps de se protéger. Lilith abattit sa canne de bois avec une telle violence que les cervicales se tordirent sous l'impact. Ximeng eut moins de chance : ses deux dagues, visant la jugulaire du monstre s'enfoncèrent sans aucune force et ne firent que le piquer légèrement. Encore un lien de protection puissant ! L'assassin, hors de lui et estimant le danger de la situation, se devait d'en finir. Si les armes n'avaient pas d'effet, il utiliserait ses pieds et poings. Sans réfléchir, il sauta sur la tête du Charr Moine et empêcha de se faire désarçonner en serrant son cou avec ses jambes. L'assassin martela la boîte crânienne du monstre de trois dizaines de coups de coudes. Lilith était restée étonnée d'une telle violence alors que la bête retombait lourdement, son corps remuant à cause de spasmes nerveux post-mortuaires.

Il ne restait que les nécromants, les élémentalistes ayant étés tués par le groupe de Kirik pendant cette intervalle. Les humains comptaient bien mettre un terme à la défense de la porte commerciale une bonne fois pour toutes.


Dernière édition par le Ven 13 Juil à 1:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gunsnguys.com
Brackh

Brackh

Nombre de messages : 220
Age : 47
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 15/07/2006

Chroniques Martiales - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chroniques Martiales   Chroniques Martiales - Page 2 Icon_minitimeJeu 12 Juil à 22:23

afro Encore du grand Taeron^^

Chapeau bas l'artiste^^
Revenir en haut Aller en bas
Taeron

Taeron

Nombre de messages : 289
Localisation : Tours (37)
Date d'inscription : 18/03/2006

Chroniques Martiales - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chroniques Martiales   Chroniques Martiales - Page 2 Icon_minitimeVen 13 Juil à 1:47

Embarassed
Embarassed

Merci ...

Elle te plait la vilaine Lilith ? I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gunsnguys.com
Brackh

Brackh

Nombre de messages : 220
Age : 47
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 15/07/2006

Chroniques Martiales - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chroniques Martiales   Chroniques Martiales - Page 2 Icon_minitimeVen 13 Juil à 11:08

lol! C'est tout a fait elle, même si de temps en temps elle ne serait pas contre un petit Kirik^^

Non sans dec t'as encore fait un super boulot!
cheers A quand un roman, je viendrais te demander une dédicace...
Revenir en haut Aller en bas
pakoken

pakoken

Nombre de messages : 112
Localisation : montreal
Date d'inscription : 21/10/2006

Chroniques Martiales - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chroniques Martiales   Chroniques Martiales - Page 2 Icon_minitimeVen 13 Juil à 16:36

faut vraiment que je prenne le temps de tout lire *shame on me* Embarassed
je fais des claquettes bounce pour la suite depuis plusieurs semaines (j'en suis qu'a la 1ere page...) tellement c'est bien cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
diane
Admin
diane

Nombre de messages : 99
Localisation : fondettes pres de TOURS 37
Date d'inscription : 23/02/2006

Chroniques Martiales - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chroniques Martiales   Chroniques Martiales - Page 2 Icon_minitimeVen 13 Juil à 19:32

Very Happy pauvre kirick bien arrangé ,on le reconnait bien mdr.
comprend mieux que ton rapport de stage te faisait ch.... cheers

_________________
diane rodeuse(sdf)
kenra assassin(manqué trop bon )
Revenir en haut Aller en bas
kenra(ljdj)

kenra(ljdj)

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 25/05/2007

Chroniques Martiales - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chroniques Martiales   Chroniques Martiales - Page 2 Icon_minitimeDim 22 Juil à 19:46

Very Happy oh j'oublié vous avez le bonjour de devona (alias remy) un ami qui me suis comme mon ombre et que je protege ^^ il a deja son titre de survivant pas comme moi lol
Revenir en haut Aller en bas
Taeron

Taeron

Nombre de messages : 289
Localisation : Tours (37)
Date d'inscription : 18/03/2006

Chroniques Martiales - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chroniques Martiales   Chroniques Martiales - Page 2 Icon_minitimeMar 31 Juil à 2:08

Les changements de forum c'est sympa mais il va falloir que je revoie ma colorisation de textes....tout est faussé ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gunsnguys.com
pakoken

pakoken

Nombre de messages : 112
Localisation : montreal
Date d'inscription : 21/10/2006

Chroniques Martiales - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chroniques Martiales   Chroniques Martiales - Page 2 Icon_minitimeMar 31 Juil à 22:31

Si tu prends les mêems couleurs mais en plus clair ça devrait le faire Razz
Revenir en haut Aller en bas
Brackh

Brackh

Nombre de messages : 220
Age : 47
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 15/07/2006

Chroniques Martiales - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chroniques Martiales   Chroniques Martiales - Page 2 Icon_minitimeSam 4 Aoû à 13:47

afro C'est vrai que là avec le nouveau forum, faut reprendre ses marques...

Mais bon je te fais confiance! En tout cas avant de gérer les couleurs fais nous la suite, j'en peux plus d'attendre...
Revenir en haut Aller en bas
Taeron

Taeron

Nombre de messages : 289
Localisation : Tours (37)
Date d'inscription : 18/03/2006

Chroniques Martiales - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chroniques Martiales   Chroniques Martiales - Page 2 Icon_minitimeDim 5 Aoû à 18:10

A ce jour j'ai mis sur le forum tout ce que j'avais écrit. En ce moment si je dois écrire du RP ce sera des trucs noirs et pas très constructifs donc autant attendre.
Neutral
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gunsnguys.com
pakoken

pakoken

Nombre de messages : 112
Localisation : montreal
Date d'inscription : 21/10/2006

Chroniques Martiales - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chroniques Martiales   Chroniques Martiales - Page 2 Icon_minitimeMar 14 Aoû à 22:43

plus d'excuses, j'ai plus de travaux à rendre avant quelques temps! j'ai imprimé le tout et je le lirai dans le bus study .
mes impressions bientôt (bwarf ça va forcément être bon)!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Taeron

Taeron

Nombre de messages : 289
Localisation : Tours (37)
Date d'inscription : 18/03/2006

Chroniques Martiales - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chroniques Martiales   Chroniques Martiales - Page 2 Icon_minitimeMer 15 Aoû à 1:07

Je suis un peu parano....ne perds pas mes textes quelque part....je voudrais pas que quelqu'un de malhonnête les reprenne à son compte Neutral
Ca s'est déja vu ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gunsnguys.com
SoAdAnTe

SoAdAnTe

Nombre de messages : 8
Localisation : Quelque part en Tyrie...ou Cantha...
Date d'inscription : 16/03/2006

Chroniques Martiales - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chroniques Martiales   Chroniques Martiales - Page 2 Icon_minitimeJeu 16 Aoû à 14:37

J'ai pas encore tout lu mais c'est du très bon Razz
Revenir en haut Aller en bas
pakoken

pakoken

Nombre de messages : 112
Localisation : montreal
Date d'inscription : 21/10/2006

Chroniques Martiales - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chroniques Martiales   Chroniques Martiales - Page 2 Icon_minitimeJeu 16 Aoû à 19:20

je suis en train de lire et je vous ferai part de mes commentaires bientôt Very Happy et je fais gaffe à ce que personne ne pique les textes jocolor
Revenir en haut Aller en bas
pakoken

pakoken

Nombre de messages : 112
Localisation : montreal
Date d'inscription : 21/10/2006

Chroniques Martiales - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chroniques Martiales   Chroniques Martiales - Page 2 Icon_minitimeMar 25 Mar à 0:42

alors au fait, t'as utilise les notes que je t'ai filées? Cool
Revenir en haut Aller en bas
Taeron

Taeron

Nombre de messages : 289
Localisation : Tours (37)
Date d'inscription : 18/03/2006

Chroniques Martiales - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chroniques Martiales   Chroniques Martiales - Page 2 Icon_minitimeMar 25 Mar à 13:16

J'ai vu ce que tu as marqué oui, mais ça fait longtemps que je n'écris plus.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gunsnguys.com
Brackh

Brackh

Nombre de messages : 220
Age : 47
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 15/07/2006

Chroniques Martiales - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chroniques Martiales   Chroniques Martiales - Page 2 Icon_minitimeMar 15 Avr à 11:54

afro Justement, va falloir remedier a ça^^
Revenir en haut Aller en bas
Taeron

Taeron

Nombre de messages : 289
Localisation : Tours (37)
Date d'inscription : 18/03/2006

Chroniques Martiales - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chroniques Martiales   Chroniques Martiales - Page 2 Icon_minitimeMar 15 Avr à 14:55

Désolé mon Vivi mais comme je te l'ai dit quand on s'est vus à Tours, tout ce que j'ai écrit est ici :/ Peut etre qu'un jour je m'y remettrai mais ce sera pour faire plaisir à mon fan number ouane ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gunsnguys.com
pakoken

pakoken

Nombre de messages : 112
Localisation : montreal
Date d'inscription : 21/10/2006

Chroniques Martiales - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chroniques Martiales   Chroniques Martiales - Page 2 Icon_minitimeMar 15 Avr à 17:32

beuh je suis une fan number ouane moi aussi albino
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Chroniques Martiales - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Chroniques Martiales   Chroniques Martiales - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Chroniques Martiales
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» FLIC Chroniques de la police ordinaire, Bénédicte Des forges
» Chroniques d'un retour en Auvergne
» [Fluff perso] Les Chroniques d'Yggdrasil
» Chroniques Oubliées - Mini campagne médiéval fantastique pour joueurs débutants
» Chroniques d'un eldar noir (2000 pts) [genèse de listes, résumés de parties, ...]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
God Off Wars :: God Off Wars :: Presentation Des Membres-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser